Nous lançons cette année une série de blogs sur les projets mis en œuvre dans la région Afrique de l’Ouest et du Centre pour porter la voix des praticiens que nous accompagnons dans la stratégie d’Inclusion Digitale et Économique de l’UNCDF.

 

Notre collègue Arianna Gasparri a lancé la série en février 2021 sur les plateformes de financements participatifs au Ghana . Nous mettons le cap sur le Sénégal au mois de mars dans une nouvelle série sur l’agriculture, particulièrement sur la digitalisation des services financiers et non-financiers pour les producteurs de riz de la vallée du fleuve du Sénégal avec une institution de microfinance.

 

En mai 2020, UNCDF a lancé un appel à projet pour identifier des innovations destinées à relever les défis rencontrés par plus de 45.000 producteurs de riz dans la Vallée du Fleuve du Sénégal, et qui leur permettrait d’augmenter durablement leurs revenus.

 

Une étude UNCDF menée en 2018 a démontré que les riziculteurs sont ouverts aux outils numériques mais que certains freins peuvent limiter l’appropriation et le succès des solutions innovantes, notamment : l’accessibilité des informations, le niveau de structuration des acteurs, la saisonnalité des flux financiers et l’éloignement des points de services, les problèmes de liquidité et d’accessibilité des services financiers, etc.

 

L’objectif de cet appel à projet était de soutenir des innovations permettant d’associer entre eux les acteurs de la chaine de valeur riz, d’accroître la portée des services financiers numériques, d’améliorer la rapidité et la sécurité des paiements, de sensibiliser les riziculteurs aux plateformes de paiement mobile et de proposer des outils d’éducation financière.

 

Un partenaires établi dans la filière agricole

Au terme d’un appel à propositions, UNCDF a sélectionné deux partenaires : la Banque Agricole, avec sa plateforme digitale Agricash et l’Union des Institutions Mutualistes Communautaires d’Epargne et de Crédit (UIMCEC) accompagnée par des partenaires Mlouma et ICCO/Stars.

 

UIMCEC est un réseau de quatre mutuelles d’épargne et de crédit, mis en place depuis 1998 et présent actuellement dans 11 régions du Sénégal avec des services d’épargne, crédit, transfert d’argent, micro-assurance, formation technique et d’éducation financière. Depuis 2017, UIMCEC s’est engagé dans la professionnalisation de sa filière finance agricole en développant des produits adaptés et une formation digitale et financière ciblant principalement un public de femmes productrices.

 

Le partenariat avec UNCDF permet d’accélérer l’adoption des outils digitaux pour la professionnalisation et le financement des producteurs de riz dans la vallée du Fleuve.

 

Dans le cadre de ce partenariat, UIMCEC s’est associé avec Mlouma, start-up sénégalaise spécialisée dans les solutions digitales pour le monde agricole, pour le développement technique de trois outils. Voici un aperçu de ces trois acteurs et de leurs outils numériques:

 

  • XamSa Bay, est une plateforme de services qui permet aux producteurs d’être mis en relation avec les acteurs de la chaîne de valeur du riz : fournisseurs d’intrants, grossistes…
  • Meteo Mbay partage des informations météorologiques et notamment des prévisions de pluviométrie.
  • ACAT, est un outil d’évaluation du crédit agricole développé avec le soutien d’ICCO. Cet outil permet de faciliter la phase d’analyse de la demande de crédit, en intégrant notamment des variables spécifiques au type de culture, volume d’intrants utilisés, historique du client, etc. Il permet de réduire les risques liés au crédit pour UIMCEC et pour les producteurs. Le partenariat avec UNCDF a permis de digitalisé cet outil et de le rendre disponible sur tablette auprès des agents de crédit UIMCEC, ce qui génère un traitement de l’information plus rapide et sécurisé. Cet outil va permettre à l’UIMCEC d’améliorer la qualité du portefeuille de crédit et d’augmenter le volume du financement octroyé aux acteurs de la chaîne de valeur riz.

 

L’ensemble du projet est également soutenu par une vaste campagne de sensibilisation des utilisateurs. A ce jour UIMCEC a sensibilisé plus de 3,300 producteurs en éducation financière et numérique, ainsi que sur les produits (d’épargne et de crédit) et l’utilisation des plateformes numériques XamSa Bay, Meteo Mbay, demande de crédit en ligne. Elle a aussi renforcer son réseau d’agents tiers dans la vallée du fleuve Sénégal avec l’opérationnalisation de cinq points de services et la contractualisation avec un agent tiers itinérant. Ce dernier est chargé de la collecte de l’épargne des bénéficiaires sur leur lieu de travail.

Concernant l’accès au financement, UIMCEC a financé plus de 740 producteurs pour un encours de FCFA 112 million (plus de US$ 200.000) . Il s’agit là principalement de femmes productrices organisées en groupement. L’ambition de ce partenariat est également de dupliquer ce modèle pour d’autres filières et dans d’autres régions du Sénégal, pour permettre aux producteurs d’avoir accès à des services financiers numériques adaptés à leurs situations. Avec ces produits et ses services innovants, le projet a pour objectif d’aider les producteur à générer des revenus supplémentaires et ainsi contribuer à améliorer leurs conditions économiques durablement.

Fatou Barro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *